À l’origine d’ALPINE, la passion d’un homme, Jean REDELE, pour l’automobile et pour la compétition. Concessionnaire Renault dès 1946, il commence à courir avec le nouveau modèle d’alors : la 4CV, en 1950.

En 1952 il s’attribue sur une 4CV améliorée, sa catégorie aux MILLE MIGLIA, le mouvement est lancé. La 4CV est modifiée, puis une autre carrosserie dessinée par MICHELOTTI est installée sur la plateforme d’origine, c’est la « 4CV Spéciale ».

Ce n’était pas suffisant, alors il confie aux frères Chappe, des spécialistes d’un nouveau matériau le « polyester » qui apparaissait en France dans l’automobile, la construction d’une carrosserie plus légère sur une plateforme de 4CV. En 1955 née la première « ALPINE » référencée A106 en référence au type 1060 de la 4CV, avec carrosserie en résine de polyester renforcée de fibre de verre. L’assemblage coque-plateforme est réalisé dans les locaux de son beau-père, Monsieur Escoffier, concessionnaire Renault à Paris.

L’A108, l’héritière, en 1959 est basée sur une plateforme de 4CV avec traverse arrière de DAUPHINE. J.REDELE lance en parallèle une A108 cabriolet dont le châssis est renforcé, c’est le premier balbutiement du châssis poutre !

La carrosserie du « coupé sport A108 » qui suit est spécifique baptisé « berlinette Tour de France » avec arrière allongé pour accueillir un moteur 5 paliers plus long. La conception – moteur en porte à faux arrière – offrait autant d’avantages que d’inconvénients mais elle est restée quasi inchangée jusqu’en 1976 après avoir prouvé en rallyes que la sophistication n’était pas indispensable pour remporter des victoires, jusqu’à un « championnat du monde » en 1973 !

Par contre l’A110, en 1962 est radicalement différente avec un châssis poutre supportant un train avant Renault, et à l’arrière un bâti tubulaire supportant seulement une mécanique Renault de 1.000 cm3, puis 1.100 l’année suivante, 1.300 en 1966 et enfin 1.600 en 1969.

En 1972, le train arrière avait atteint ses limites pour transmettre la puissance qu’il fallait encore augmenter pour lutter avec la concurrence, et pour accroître son débattement sur les routes parfois défoncées du championnat du monde.

Une suspension à triangles superposés à l’arrière (comme à l’avant) allait apporter une embellie.

Marque
ALPINE
Modèle
1600SC
N° de série
20348
Types Mines
1600VD
Genre-Carrosserie
Conduite intérieure 2 portes
Energie - Puissance
Essence – 9CV
Kilomètres affichés
00503